Communiqués

Se mobiliser contre l'A45
Jeudi 12 Mai 2016

ARTICLE DU PROGRES ce jour

Saint-Etienne Métropole - Un échange des plus musclés sur l’A 45


Si le montant exact de la subvention payée par Saint-Etienne Métropole pour le projet autoroutier ne sera voté que le 30 juin, le conseil de communauté de mercredi a été marqué par des sorties de route en cascade.

« Il n’y a pas de dossier sur l’A 45 au menu du conseil communautaire de mercredi, contrairement à ce que laisse penser les apparences », raille Gaël Perdriau. Agacé, le président LR de Saint-Etienne Métropole par le comité d’accueil remonté à bloc contre le projet autoroutier entre La Fouillouse et Brignais ! *.

Il est 17 h 30, ce 11 mai. M.Perdriau, arrivé au musée d’Art moderne et contemporain de Saint-Priest-en-Jarez, sous les huées de quelque 200 manifestants, tente de reprendre ses esprits. Esquisse un sourire tendu. À 18 h 15, la séance publique de la communauté urbaine démarre. Essoufflés, les élus arrivent, un par un. Réajustent leur costume. Soupirent d’avoir dû affronter les invectives, voire les bousculades, des opposants à l’A 45. La réunion démarre. Sur la quarantaine de délibérations à l’ordre du jour, rien de croustillant. Juste les affaires courantes des 45 communes de Saint-Etienne Métropole.



L’appel du 18 juin des opposants à l’A 45

À 20 h 25, changement de ton. La séance est, pourtant, presque close. « Alors que nous avons été élus démocratiquement, toutes intimidations ou insultes à l’encontre de certains d’entre nous sont inadmissibles. Les élus doivent pouvoir délibérer en leur âme et conscience lors du prochain conseil communautaire (fixé au 30 juin, N.D.L.R), sinon nous prendrons les mesures qui s’imposent », précise, solennellement Gaël Perdriau. Pas à la cantonade. Il vise un seul homme : Pascal Garrido. Le président de la communauté urbaine sait que le maire DVG de La Talaudière s’apprête à poser une question orale sur l’A 45. Et pressent des escarmouches du fervent opposant à cette autoroute. À raison. Lui, qui se félicite « d’avoir le bonheur de faire partie des élus qui auront permis à l’A 45 de voir le jour », en prend pour son grade. Dans un très long pamphlet contre le dessein autoroutier, Pascal Garrido accuse le président de Métropole de « ne pas avoir informé les élus en bureau sur l’avancée du dossier », « d’avoir annulé le conseil communautaire du 19 avril et d’avoir négocié trois mois de délai supplémentaires pour voter les montants à payer afin d’éviter les recours ». Dans sa longue litanie de reproches, il annonce « avoir bientôt en main le dossier réalisé en 1997 par la Dreal (N.D.L.R. : Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) sur le réaménagement de l’A45 avec une contribution de 500 000 euros et non de 1,2 milliard d’euros demandé pour la réalisation de l’A 45 ».



« À Notre-Dame-des-Landes, ils ont gagné »

Gaël Perdriau fulmine. Et craque, faisant fi du vouvoiement de rigueur en séance publique : « Quand tu appelles les opposants à se défendre comme à Notre-Dame-des-Landes, c’est irresponsable » lance-t-il, tonitruant, à son opposant. « Je suis à bout ! Il ne faut pas s’étonner ! Je me défends ! Nous nous défendons. Nous irons jusqu’au bout. À Notre-Dame-des-Landes, ils ont gagné », hurle Pascal Garrido, rouge de colère. Arguments contre arguments, les deux hommes s’écharpent. Jusqu’au coup fatal : « Si aujourd’hui, ta commune est impactée par le tracé de l’A 45, c’est parce que tu as joué le bras de fer et laissé construire dans la bande des 300 mètres », accuse Gaël Perdriau. « Non ! Pas ça ! L’Église de la Talaudière est dans ce fuseau des 300 mètres, mais ce n’est pas nous qui l’avons construite », tonne M. Garrido, contre cette accusation de délivrance de permis de construire dans cette zone du tracé, délimitée dès 2004. « C’est une question orale, pas un débat », s’énerve Gaël Perdriau pour mettre fin à cet affrontement, in fine stérile.

Pascal Garrido quitte la salle, dans un silence de cathédrale. Et confie, en partant, l’organisation d’un grand rassemblement de tous les opposants à l’A 45 le 18 juin place de l’Hôtel-de-ville de Saint-Etienne, sous les fenêtres du maire. Un appel, évidement, entendu par tous les opposants. Plus d'informations Association Réflexion Propositions pour l'Environnement (ARPE)

Réponses / Réactions

goaonh <a href="http://wlkhxhnemnhe.com/">wlkhxhnemnhe</a>, [url=http://svkeygtenzyg.com/]svkeygtenzyg[/url], [link=http://iszragphrwfp.com/]iszragphrwfp[/link], http://pehqdfqpxaxq.com/ 30/05/2016 18:44
ptqxkhmysx

Apporter une réponse


Afin d'éviter les messages automatisés,
merci d'inscrire en chiffres le résultat de cette opération : quatre + dix