Communiqués

Faut-il enfermer les éco-citoyens pour protéger le climat ?
Dimanche 29 Novembre 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE
Toutes les photos et vidéos à télécharger : http://ovh.to/pvkE9Yd


Peut-on imaginer que le réchauffement climatique s'arrêtera par l'enfermement des militants écologistes et syndicalistes ? Dans le parc de la mairie de l'Arbresle, une centaine de personnes sont venues exprimer leurs exigences pour une COP21 à la hauteur des enjeux climatiques. L'état d'urgence leur imposait de rester enfermer derrière les grilles du parc sous la surveillance des gendarmes. Ils ont tout de même réalisé une symbolique chaine humaine pour montrer que la vigilance citoyenne restait bien présente face à l'ouverture de la COP21.



Mieux protégés ou plus bâillonnés ?

Les marchés de noël se déroulent librement mais pour les rassemblements citoyens l'état d'urgence s'applique sans exception. Le préfet a interdit toutes les mobilisations citoyennes programmées pour le démarrage de la COP21. C'était le cas pour la grande marche lyonnaise du 28 novembre. Mais être militants non-violents, c'est refuser de se soumettre au silence et de rester toujours créatifs pour faire vivre la démocratie. Plusieurs associations locales ont donc appelé à un rassemblement alternatif dans le parc de la mairie de l'Arbresle le même jour à la même heure. Avec des pancartes et des banderoles, les personnes présentes ont exprimé une autre vision de la société plus ouverte sur l'avenir que le fatalisme de la guerre et des catastrophes.



Si le climat était une banque il serait déjà sauvé.

Ce slogan revenait plusieurs fois dans la bouche des personnes qui se rendent bien à l'évidence qu'il y a deux poids deux mesures. "Il est urgent d'exprimer nos engagements pour changer ce système économique avant la déroute du climat" clament-ils tous en cœur. Les lobbys financiers sont bien moins réprimés que les écologistes, les zadistes, les syndicalistes et d'autres expressions citoyennes qui agissent dans l'intérêt général et dans celui des générations futures. L'argent des paradis fiscaux pourraient aisément créer de nouveaux emplois dans les filières des énergies renouvelables et des économies d'énergie. Mais les lobbys pétroliers et du nucléaire veillent à leurs grains et n'ont que faire de la préservation de la vie sur terre. Le président n'a t-il pas trahis ses engagements à réguler davantage la finance ?



Une myriade d’initiatives citoyennes

Toutes ses associations présentes n'attendent pas que "la maison brûle" et sont déjà bien engagées dans des alternatives à la surconsommation et à la dépendance au pétrole. Vigilance citoyenne sur les pollutions et les nuisances de l'environnement, jardins partagés, alimentation biologique, approvisionnement en électricité renouvelable, covoiturage et accessibilité aux vélos, soutien aux familles en détresse, mixité sociale et évènements interculturels sont autant de thèmes qu'elles animent avec leurs adhérents et qu'elles partagent auprès de la population.
Il y a erreur monsieur le préfet, les citoyens écolos ne sont pas de potentiels terroristes. Il faut revoir vos a priori.


Les associations présentes :
Attac l'Arbresle-Tarare, Graine d'écologie, la Ruche de l'écologie, Bien Vivre en Popeys, la Confédération paysanne, Regards d'ailleurs


Toutes les photos et vidéos à télécharger : http://ovh.to/pvkE9Yd

Plus d'informations La Ruche de l'Ecologie

Réponses / Réactions

Pas de réponses pour ce sujet

Apporter une réponse


Afin d'éviter les messages automatisés,
merci d'inscrire en chiffres le résultat de cette opération : quatre + sept